Interview avec maître Djamel Mokdad (5ème Dan, Algérie)

Jameleddine Mokdad 47 ans, Algérien de Annaba et aikidoka depuis 26 ans

« l’aïkido est Art avec un grand « A »… et c’est pour cette raison qu’il attire les gens même s’ils ne le pratiquent pas … ce que j’aime dans l’aïkido c’est l’esprit de famille … les uns aident les autres et cela crée des liens de plus en plus fort entre les aïkidokas

l’aïkido est un sport qui est basé sur la souplesse ce qui permet aux pratiquants de faire l’aikido jusqu’à un âge très avancé.

Les femmes se retrouvent dans ce sport parce qu’elles ont plus de patience. De plus, elles ont la possibilité de faire un sport sans avoir recours à la force physique… mais avec la pratique ça devient plus facile pour les hommes que les femmes

« Dans la vie quotidienne l’aïkido m’a été permis de gagner beaucoup sur le plan relationnel et émotionnel. Grace à l’aïkido j’ai pu faire la connaissance à des personnes de plusieurs régions et pays du monde… j’ai surtout pu sentir l’amour des gens…

« Annaba c’est le deuxième pôle d’aïkido en Algérie …. Il y a plusieurs autres clubs qui ont des différents styles de pratique … il y a à peu prêt 1000 aïkidokas à Annaba entre adulte et scolaires »

J’ai formé environ 20 aïkidokas ceinture noire dont la majorité sont des femmes Mon conseil aux débutants c’est de bien écouter leurs maitres et d’être patients » 
Interview avec maître Djamel Mokdad (5ème Dan, Algérie)
5(100%) 1 votes

Tags:

No comments yet.

Leave a Reply