L’historique de l’Aïkido à Annaba

Par Djamel Mekdade.

C’est en 1963 qu’Annaba fait la connaissance de l’Aïkido self défense au sein de la salle O.J.A (Olympique Judo Annaba) à travers l’enseignement de Maitre AZIZI Ahmed. Maitre Azizi continua à enseigner son Art jusqu’en 1982 lorsqu’un groupe d’athlètes entreprend des contactes avec la fédération Algérienne de Judo et disciplines Associés et surtout avec Maitre Rabeh Achour ( Directeur technique National d’Aïkido) qui organisera le 1er Stage National d’Aïkido à Annaba (Salle Bouzered Hocine).Le style de maitre Achour subjugua les Annabis, le groupes que nous appellerons le groupe des Cinq décide d’apprendre et de développer l’Aïkido (celui de l’école de Maitre Achour) a Annaba.

Le groupe des Cinq se compose de :
Mr : Makhloufi Ahmed
Mr : Labouiz Rabeh
Mr :Khlifi Hcen
Mr :Manaa Abdel hamid
Mr :Hasnaoui abdallah

Ils décident de se relier et d’envoyer chaque fois l’un d’entre eux à Alger pour faire des stages bloquer et revenir transmettre ce qu’il a appris au reste du groupe.
C’est en 1984 et sous l’impulsion de Maitre Makhloufi Ahmed que le groupe des cinq se déplacera à Alger pour participer au passage de grade 1ér Dan salle El Harrache.
La réussite stimulera et motivera le groupe qui entreprend de développer et de structurer l’Aïkido à Annaba.

Salles d’AIKIDO : les premières salles qui ont ouverts leurs portes à l’AIKIDO
– O.J.A de 1963 jusqu’à 1982
– I.R.S.A à partir de 1982
– Baie des corailleurs à partir de 1985
– C.E.M les Frênes à partir de 1989

L’année 1986 verra la création de la Ligue Annabi D’Aïkido Vo-Vietnam et D.A présidé par Mr : Rabah Labouiz.

Comme il faut saluer le rôle de la fédération Algérienne D’Aïkido Vo-Vietnam et D.A pour le support technique qu’elle a apporté à notre ligue. Notamment à travers les présences et les disponibilités des Maitres : Rabah Achour comme président de la Fédération & DTN Rouibeh Nacer technicien, Silem Hamid technicien

L’histoire fait par les hommes : le récapitulatif
1- Maitre AZIZI Ahmed : il enseigna son Art de 1963 à 1982 au sein de O.J.A il a eu l’honneur et le mérite d’introduire l’AIKIDO à Annaba. Le premier homme à se battre pour l’aïkido. il restera dans l’histoire comme étant l’homme qui balisa le chemin à toutes les générations futur.

2- Maitre Makhloufi Ahmed : locomoteur de l’AIKIDO à Annaba, le premier technicien et formateur.

C’est celui qui a sacrifié son temps et son argent pour le développement de cette discipline. Ainsi il a réussi son pari en réalisant son rêve de former plus d’une centaine de ceintures noirs, et de mener Annaba vers les cimes de l’Aïkido en Algérie. C’est à partir de l’année 1982 & à travers la section I.R.S.A que Maitre Makhloufi qui était Alors D.T.S Aïkido Prend le relève de l’autre Ahmed : Maitre Azizi Ahmed et accomplie sa mission avec Brio.

3- Maitre Labouiz Rabeh : Faisant partie du groupe des cinq Rabah se distingue par sa sagesse car si Makhloufi est qualifié comme le technicien, Labouiz est qualifié comme le stratège : celui qui a tout organiser à travers une gestion très méthodique. Il créa en 1985 la seconde section Aïkido (Baie des corailleurs), comme il présidera la première ligue Annabi d’Aïkido en 1986. Sa personnalité et son charisme feront de lui l’un des piliers de l’AIKIDO aussi bien à Annaba qu’a l’échelle national.

4- Maitre Manaa Abdelhamid : L’homme de l’ombre car il s’est toujours occuper de la formation sur le tapis : il disait (L’AIKIDO c’est sur le Tatamis qu’il s’apprend). Il consacrera toute sa vie à former les jeunes et à pratiquer sa discipline favorite : président de l’I.R.S.A puis de F.F . Sa salle est toujours ouverte et disponible pour les activités de l’AIKIDO. 5- Maitre Khlifi Hcen : l’ESPRIT de l’AIKIDO à Annaba c’est le Maitre par excellence : car le premier à associer l’enseignement technique et la philosophie au même temps. C’est celui qui redorera le blason de l’AI et qui lui donnera toute sa valeur. Nous pourrons même dire que c’est le premier à avoir compris le sens du mot AIKIDO : car pour lui il enseignait un Art pas simplement un sport.

Les efforts combiner de cette génération d’Aïkidokas sera récompensé par une reconnaissance à l’échelle nationale et même internationale a travers la formation d’une génération d’Aïkidokas aussi dévoué que la première.
tunisaikido_aikido algerie

Parmi les hommes de cette nouvelle génération on notera les noms de :

1- Maitre Sebai Med Salah : un des premiers Aïkidokas à quitter la maison mère I.R.S.A Il devient entraineur en 1989 au coté de Maitre Rabah Labouiz (salle baie des corailleurs) comme il intégrera la Ligue la même année ou il sera charger du secrétariat puis la formation, il deviendra un des piliers de la ligue Annabi d’Aikido et le seul Maitre de l’école Baie de corailleurs jusqu’à son départ en France en 1998.

2- Maitre Mekdade Djamel Eddine : en 1989 et avant même d’obtenir sa ceinture noir il ouvre son école d’Aïkido (C.E.M les frênes) puis intègre le Ligue aux coté de Sebai, ou il appendra la gestion des affaires du sport avec Mr Labouiz, il occupera divers poste avant de finir Président de la Ligue en 1996. Après Makhloufi c’était le premier homme à former des ceintures noires.

3- Maitre Bendjedea Mounir : en 1991 il ouvre une nouvelle école d’Aïkido, celle du CRA (Croissant Rouge Algérien) une autre alternative pour les jeunes Annabis qui voulaient pratiquer cette superbe discipline, caractérisé par un sérieux et une disciplines de fer maitre Bendjedea formera une nouvelle génération d’Aïkidokas aussi sérieux et dévouer que leur maitre.

Après suivront d’autres jeunes éducateurs pour former et créer de nouvelles écoles d’Aikido à Annaba. 

6 Responses to “L’historique de l’Aïkido à Annaba”

  1. Bernard 26 septembre 2015 17:11 #

    Bonjour à tous,

    Je suis Bernard Datcharry. J’ai été un élève de Maître Azizi dans las années 70 alors que j’étais un enfant. Avec lui j’ai appri à faire mes premières chuttes en judo. Ensuite j’ai suivi jusqu’à l’université qui ne m’a pas permis continuer, mais j’ai quand même fait mes petites preuves en compétition en championnat de France.

    J’aimerai tant savoir ce qu’il est devenu car j’ai toujours eu un très grand respect pour cet homme qui m’a donné le goût de pratiquer le judo, le kung Fu, le taijistu, le muay tai, la boxe… et toujuours dans le même esprit des arts marciaux, dans le respect pour l’autre.

    Merci pour votre attention, Bernard Datcharry

    • boumerah farid 1 mars 2016 14:36 #

      bonjour de la part de maitre azizi je suis tres bien je vous demende votre numero de portable afln de vous contacte

    • Lyes 12 avril 2016 22:33 #

      Bonjour,

      Je suis le petit fils de Maître (Ahmed) Azizi et je peux vous dire qu’il se porte à merveille à 87 ans et qu’il est toujours dans la même salle de judo à côté du cour de Annaba où vous avez appris vos premières chutes :) Il est très heureux d’avoir de vos nouvelles et il souhaiterait, si vous le voulez bien, avoir votre adresse pour vous écrire ou même votre numéro de téléphone pour vous contacter.

      Mes sentiments distingués.

      • tunisaik 4 mai 2016 17:26 #

        merci pour le message
        +voici mon num +216 98 928 040

  2. boumerah farid 1 mars 2016 14:40 #

    bonjour de la part de maitre azizi je suis tres bien je vous demende votre numero de portable afln de vous contacte

    • tunisaik 4 mai 2016 17:28 #

      +voici mon num +216 98 928 040

Leave a Reply