Le Salut en Aïkido

Le salut dans un Budo comme l’Aïkido est l’une des pierres angulaires de la discipline. Partie intégrante de l’étiquette dans un dojo, il est souvent mal compris et donc mal exécuté par les débutants. Voici quelques clés pour comprendre le sens et l’intérêt du salut.

Dans l’esprit asiatique, qu’il soit japonais, chinois ou autre, le salut reste un geste important de la vie quotidienne. Tout d’abord, il a bien entendu comme chez nous, un rôle social de reconnaissance et de présentation. Mais il reflète également la position sociale de celui qui salue et de celui qui est salué, afin de respecter les conventions de la hiérarchie sociale. Cette hiérarchie est très importante en Asie et particulièrement au Japon. Enfin, c’est tout simplement un acte de courtoisie. Dans le cadre d’un budo, le salut est très marqué, et ce, à de nombreuses occasions. En Aïkido, on débute et on achève le cours par un salut. Le salut intervient également à la fin de chaque explication ou démonstration du professeur. Il se fait également lorsque deux partenaires débutent et finissent leur travail ensemble. Tous ces saluts ont un sens qui lui vient des origines des arts martiaux.

Les arts martiaux étaient au départ des arts de la guerre, pratiqués par des guerriers capables de tuer n’importe qui sur ordre ou pour la moindre contrariété. Mais pour faire une armée, il fallait organiser des troupes d’hommes aux pulsions meurtrières et aux ego souvent incompatibles entre eux. Pour éviter la tuerie à l’intérieur même de l’armée et arriver à la discipliner, des règles ont été créées pour calmer les ardeurs et insister sur le principe de respect de la hiérarchie. De l’ensemble des règles de bonne conduite permettant des relations non agressives entre personnes du même clan, est née l’étiquette.

On retrouve naturellement cette étiquette dans les dojos. Les règles de conduite qui compose l’étiquette commencent par le salut. Mais le sens ici a changé par rapport aux origines. En Aïkido, les pratiquants étudient un budo, c’est-à-dire une voie de développement personnel, autant spirituel que physique. Pour avancer dans cette voie, il a fallu que quelqu’un la trace (O Senseï Morihei Ueshiba dans ce cas), qu’un autre la transmette (son professeur) et qu’un autre encore vienne transpirer avec soi pour découvrir la technique. Le salut est alors et avant tout un remerciement.

Techniquement parlant, il existe plusieurs sortes de salut.

• salut sur le tapis

En montant sur le tapis, asseyez-vous en seiza et faites un salut assis vers le Kamiza (ou Shomen) environ 3 secondes. Inclinez le buste jusqu’à l’horizontale en abaissant vos mains et en les posant à plat devant vos genoux. Votre dos doit rester droit et la position doit être très stable. Ce salut est aussi requis lorsque vous quittez le tapis temporairement ou définitivement. Dans ces cas-là, demandez l’autorisation au Sensei pour quitter le tapis avant la fin du cours.

• salut à O’Sensei

L’esprit du fondateur est toujours présent dans le Dojo à travers son héritage. C’est pourquoi nous exprimons notre gratitude et notre respect par un salut en seiza vers le Kamiza au début et à la fin de chaque cours. Si vous êtes en retard, saluez de vous-même O’Sensei avant de rejoindre le cours.

• salut au Sensei

Au début et à la fin du cours, juste après avoir salué O’Sensei, le Sensei et les pratiquants se saluent mutuellement. Quand on salue le Sensei au début du cours, il est convenable de dire « one gaeshi masu » (« accordez-moi la faveur de pratiquer ensemble ») tandis qu’à la fin du cours on dit « domo arigato gozaimashita » (« merci beaucoup »). Pendant le cours, saluez en seiza le Sensei lorsqu’il s’adresse à vous personnellement et dites « merci ». Remarquez aussi que pendant le cours on s’adresse à l’enseignant en disant « Sensei » et non par son nom personnel.

• salut aux Partenaires

Votre partenaire est aussi le miroir de vous-même. Ignorer s

a personnalité et son amour-propre va à l’encontre de l’esprit de l’Aikido. Il n’est pas quelqu’un avec qui vous luttez, mais une personne avec laquelle vous vous entraînez et vous progressez. Aider votre partenaire, c’est vous aider vous-même. Au début et à la fin de chaque technique, les partenaires se salient mutuellement en seiza pour éliminer toute trace d’une agressivité éventuelle. On change de partenaire à chaque technique sauf aux armes où l’on reste ensemble tout le cours, sauf avis  contraire de l’enseignant.

• salut aux Armes

En Aikido, on pratique avec un bokken (sabre en bois), un jo (bâton), et un tanto (couteau en bois). Correctement employées, ces armes deviennent une extension de vous-même et sont un moyen de progression en Aikido. En tant que tel, elles nécessitent du respect et sont saluées avant et après usage comme suit : debout, tenez l’arme à deux mains au niveau des yeux, lame tournée vers vous, avec la pointe à votre gauche (sauf pour le jo qui n’en a pas) et saluez vers le Shomen en vous inclinant. Ne jetez jamais une arme, ni ne l’enjambez ou marchez dessus.

 

 

Tags:

2 Responses to “Le Salut en Aïkido”

  1. free classifieds 5 septembre 2011 17:12 #

    Continue working ,great job!

  2. Monto de Patso 6 septembre 2011 17:12 #

    Bonjour et bravo pour ce joli site internet abordant plusieurs sujets !

    En lisant les explications, je ne lis rien sur la respiration, le hara, la position des jambes ou des pieds ?

    Ces éléments étant très importants, permettez-moi de vous le signaler.

    Respectueusement. Monto de Patso, Transmetteur Zen et Aï-Dôi

Leave a Reply